Projet d’établissement 2014 – 2017

Ecole Francophone

Antoine de Saint-Exupéry

 

Projet d’établissement

2014-2017

 

Le projet d’établissement de l’école francophone Antoine de Saint-Exupéry de Kigali au Rwanda s’inscrit dans le cadre des objectifs et les recommandations ministérielles de l’Education Nationale Française en Afrique de l’est. Outil de compréhension et de communication, il donne du sens aux actions, rend compte de la politique de l’établissement et en permet la mise en place.

Sur cette base, les membres du Comité de pilotage, après avoir recensé et partagé les attentes des membres de la communauté éducative qu’ils représentent, ont mis en évidence un ensemble de propositions et d’objectifs à atteindre.

Les éléments ayant servi à l’analyse de l’établissement se sont basés sur:

  • Les évaluations nationales françaises CE1 – CM2
  • Les rapports visites IEN dans le cadre de visites conseils de l’Éducation Nationale française, professeurs formateurs
  • Les résultats aux examens nationaux (BAC, DNB…)
  • La progression des élèves suivant les cours du CNED
  • Les réunions de concertations entre acteurs

Le projet d’établissement a été soumis à consultation de l’ensemble des membres de la communauté de l’EFASE (parents, élèves, enseignants ou personnels administratifs dans le cadre du conseil d’établissement) afin qu’il puisse tenir compte de leurs avis et suggestions. Des réunions de coordonnateurs, des réunions de concertation, des conseils des maîtres, des conseils d’établissement et des conseils d’administration de l’EFASE ayant pour ordre du jour ce projet ont été mis en place afin d’en établir les bases et les priorités.

Il développe les objectifs du Socle Commun de Connaissances et de Compétences. Sa mise en œuvre s’appuie notamment sur les actions internes de formation continue mises en place localement. Son projet se décline en trois axes, caractérisés chacun par un objectif général. Les objectifs opérationnels qui en sont issus seront évalués par une série d’indicateurs, tout au long de sa durée. Son élaboration progressive et participative rend compte de son désir de mettre en évidence ses actions ordonnées autour de:

3 axes prioritaires retenus après inventaire du diagnostic de l’établissement:

  • Maîtriser la culture française par tous les élèves
  • Développer l’éducation à la citoyenneté
  • Installer une culture de la formation pour les enseignants
PRESENTATION DE L’ECOLE FRANCophone

ANTOINE DE SAINT EXUPERY

KIGALI RWANDA

Contexte géo/sociopolitique:

L’Organisation Nationale Non Gouvernementale dénommée «Ecole Francophone Antoine de Saint-Exupéry» dite aussi “EFASE” n’a aucune allégeance politique, idéologique ou religieuse .

L’EFASE a pour objet l’éducation intellectuelle, morale et physique des jeunes scolarisés dans l’Ecole, en langue française.

L’EFASE a une longue histoire à Kigali. L’école a été créée en 1973. Elle figure jusqu’en 1994 sur la liste des établissements français de l’étranger, bénéficiant d’aides selon les modalités en vigueur de cette époque.

Fermée de 1994 à 1998, la cession des bâtiments aux autorités françaises interviendra en 1998, suite à la volonté des parents soucieux de maintenir leurs enfants dans la culture et le système d’enseignement français. En 1998, avec l’aide financière, matérielle et pédagogique de l’Ambassade de France, elle rouvre ses portes et se nomme «Ecole Internationale UBUCUTI (Amitié)», nom qu’elle abandonnera en 2003 pour reprendre celui d’Ecole Francophone Antoine de Saint Exupéry.

Fermée à nouveau en 2006, suite à la rupture diplomatique avec la France, l’EFASE rouvre ses portes en 2010 avec une attractivité toujours grandissante et connait une croissance constante, passant de 229 élèves en 2010 à plus de 500 aujourd’hui.

Ce dynamisme est le symbole de la vitalité que retrouve depuis trois ans la langue française au Rwanda.

L’établissement est situé dans le centre ville de Kigali. Terrains et locaux sont la propriété de l’Etat français qui les met gracieusement à la disposition de l’association (EFASE).

Les enseignements donnés au cycle 3 ont reçu un avis favorable de l’Inspectrice de l’Education Nationale en janvier 2014 quant à la demande d’homologation qui n’a malheureusement pas encore abouti. Néanmoins, nous poursuivons l’amélioration du niveau de l’enseignement et des élèves en répondant aux exigences de l’Education Nationale Française, suivant les programmes et les horaires établis par le Ministère.

Un enseignement par correspondance avec répétiteur est dispensé de la sixième à la terminale (CNED).

L’objectif à terme est d’homologuer l’établissement pour l’enseignement primaire.

Contexte scolaire:

L’école francophone offre une formation aux enfants des classes moyennes supérieures pour lesquels la langue française est un atout supplémentaire dans la poursuite de leurs études, qui leur permettra d’accéder à un enseignement supérieur occidental.

Dans ce pays devenu anglophone, le niveau général de la langue française a faibli ces dernières années. C’est pourquoi la présence de l’école française au Rwanda constitue un outil essentiel de promotion de notre langue et de notre culture.

Dans ce contexte, il nous faut renforcer la maitrise de la langue française, installer une approche artistique et développer la formation de nos enseignants recrutés localement

La gouvernance

Le comité de gestion, (Conseil d’Administration):

Un comité de gestion dont les membres sont élus par l’assemblée générale, gère l’établissement. Il est composé de 9 membres élus et 2 experts: le représentant de l’Ambassade de France et le chef d’établissement qui ne participent pas au vote.

L’équipe de direction

Tous les personnels ont un contrat de droit local.

L’équipe de direction est composée:

  • D’un chef d’établissement;
  • D’un coordinateur de l’école primaire qui assure le suivi et l’accompagnement des personnels locaux;
  • D’un directeur pédagogique au secondaire;
  • D’un comptable;
  • D’une directrice administrative et financière (DAF);
  • D’une secrétaire;
  • D’une responsable de la cantine et du CESC;

Les structures pédagogiques en septembre 2014

Ecole maternelle 5 divisions 103 élèves
Ecole élémentaire 11 divisions 263 élèves
Collège 6 divisions 107 élèves
Lycée 7 divisions 48 élèves

Elèves françaiset binationaux : 13 – Nationaux: 448 – Tiers: 57

Un effectif en constante augmentation depuis plusieurs années qui témoigne de l’attractivité de l’école

Encadrement

Personnels non enseignants: 27

Personnels enseignants: 34

L’encadrement nécessitant davantage de qualification et de formation à l’école primaire, l’apport de professeurs titulaires de l’éducation nationale française dans le cadre de l’homologation devrait permettre une valorisation et une amélioration de tous.

L’encadrement doit encore se professionnaliser au collège/lycée mais des recrutements de professeurs expatriés ont un impact important notamment en français et en philosophie.

Mise en œuvre des programmes nationaux

Enseignements et différenciation

Des progressions et des programmations par cycle, en application des programmes français de 2008, ont été réalisées et sont bien suivies. Elles permettent la continuité des apprentissages quels que soient les enseignants qui pratiquent dans les classes.

De plus, nous avons des enseignants, surveillants et assistants en nombre supérieur au nombre de classes, ce qui permet de créer des ateliers de lecture, des groupes de besoin, de soutien et de mettre une réelle pédagogie différenciée en place suivant les besoins, niveaux et difficultés de chacun.

Un partenariat avec l’Institut Français du Rwanda, nous permet d’organiser des sessions supplémentaires de cours pour les élèves du secondaire ayant des difficultés en français.

Formation

Un enseignant du primaire, titulaire de l’Education Nationale enseigne à mi-temps en cycle 3 (CM2) et coordonne les projets et la formation des personnels locaux.

Des formateurs également titulaires du MEN français, viennent régulièrement à l’école pour des séjours de quelques mois afin également de former les enseignants.

Activités périscolaires

En application de la réforme des rythmes scolaires définie par le ministère de l’éducation nationale français, les horaires de l’école ont été adaptés à ces nouvelles exigences. En outre, un service d’accueil périscolaire a été mis en place afin d’accueillir les enfants à la pause méridienne, après les heures de classes et les après-midis vaquées. Dirigé par la responsable du périscolaire, ce service offre aux enfants une palette d’activités culturelles, sportives et ludiques encadrées par des animateurs et intervenants spécialisés. Par ailleurs, un enseignant du primaire, titulaire de diplômes français d’animation et expérimenté en encadrement et direction d’accueils collectifs de mineurs a été recruté pour venir en appui à la structuration et à la professionnalisation de ce service.


Diagnostic et suivi sur 3 ans de l’école primaire

Effectif de l’école primaire:

Nombre d’élèves Cycle 1 CLAS pour les enfants à handicaps Cycle 2 Cycle 3 Total
  PS MS GS CLAS CP CE1 CE2 CM1 CM2  
2013-2014 28 49 42 2 50 64 44 46 25 351
2014-2015 20 34 49 52 56 66 46 43 366
2015-2016                  

Equipe pédagogique:

Enseignants Assistante

maternelle

Enseignants

supplémentaires

Aide

pédagogique maternelle

Intervenants:

EPS, TUIC, anglais, kinyarwanda

Total
16 5 2 1 4 21

Structure pédagogique:

  2013-2014 2014-2015 2015-2016
Choix de structure Maternelle:

1PS, 2MS, 2GS

Elémentaire:

2 CP, 2 CE1, 1 CE1/CE2, 1 CE2, 2 CM1, 1 CM2, 1 CLAS

Maternelle:

1PS, 2MS, 2GS

Elémentaire:

2 CP, 2 CE1, 3 CE2, 2 CM1, 2 CM2

Maternelle:

Elémentaire:


Diagnostic et suivi sur 3 ans du secondaire

Effectifs:

Nombre d’élèves collège lycée Total
  6e 5e 4e 3e 2nde 1ère term  
2013-2014 24 28 32 24 15 12 9 144
2014-2015 27 18 28 32 21 13 13 152
2015-2016                
                   

Equipe pédagogique:

Enseignants Intervenants vacataires:Espagnol, anglais, Arts, kinyarwanda Total
14 4 18

Structure pédagogique:

  2013-2014 2014-2015 2015-2016
Choix de structure Maternelle:1PS, 2MS, 2GS

Elémentaire:2 CP, 2 CE1, 1 CE1/CE2, 1 CE2, 2 CM1, 1 CM2

Secondaire

1:6ème,1:5ème,1:4ème,1:3ème,1:2nde, 3: 1ère, 3:term.

Maternelle:1PS, 2MS, 2GS

Elémentaire:2 CP, 2 CE1, 3 CE2, 2 CM1, 2 CM2

Secondaire

2:6ème,1:5ème,1:4ème,2:3ème,1:2nde, 3: 1ère, 3:term.

Maternelle:

Elémentaire:

Secondaire


Les axes prioritaires

Axe 1: Maîtrise de la culture française

Objectif général: Permettre aux élèves de l’établissement d’accéder à la richesse de la langue et de la culture française

Fiche action 1: Lire et s’approprier des contes traditionnels, pour 2014-2015

  • Objectif: Accéder au patrimoine culturel et acquérir une culture littéraire

Fiche action 2: Mise en place d’un journal d’établissement

  • Objectif: Développer les compétences à l’écrit

Fiche action 3: Développer une culture artistique en arts plastiques

  • Objectif: Découvrir les œuvres de référence et développer une culture artistique

Axe 2: Education à la citoyenneté

Objectif général: Améliorer les compétences sociales et civiques

Fiche action 1: Création d’un programme santé

  • Objectif: Sensibiliser le public de l’école aux nécessités sanitaires

Fiche action 2: Initier des actions de développement durable

  • Objectif: Avoir un comportement respectueux de l’environnement

Fiche action 3: Mise en place d’un programme de sécurité routière

  • Objectif: Prendre conscience des risques de la route et des moyens de les réduire

Fiche action 4: Mise en place de conseils d’élèves

  • Objectif: Etablir des règles de vie commune fondées sur le respect et la tolérance

Axe 3: Installer une structure de formation continue

Objectif général: Développer les compétences des personnels de l’école

Fiche action 1: Créer une structure de formation interne

  • Objectif: Favoriser la co-formation au sein de l’équipe

Fiche action 2: Formation inter-école française – mission d’échanges professionnels

  • Objectif: Echanger sur les fonctions sur les fonctionnements administratifs et pédagogiques des établissements

Fiche action 3: Participer au plan régional de formation

  • Objectif: Faire évoluer les pratiques pédagogiques en fonction des recommandations de l’Education Nationale française

Axe 1: Maitrise de la culture française

Objectif général: Permettre aux élèves de l’établissement d’accéder à la richesse de la culture française

 

Fiche action n°1: Lire et s’approprier des contes traditionnels

Constats 
– Importance du nombre d’enfants non francophones

– Caractère international de l’école, présence d’élèves de nationalités différentes

– Problèmes de compréhension de lecture

– Goût et intérêt peu développés pour la lecture

– Peu de contact avec les livres (manipulation, travail sur la couverture, le titre…)

– Peu d’habitudes de lecture (90% des enfants ne lisent pas à la maison)

– Pour certains élèves, maîtrise insuffisante de la langue française (scolarité précédente en anglais ou en kinyarwanda)

– Des parents peu habitués à prendre soin des livres prêtés par l’école (livres détériorés)

Objectifs – Acquérir une culture littéraire

– Accéder au patrimoine culturel

– Se familiariser avec les contes

– Développer l’imaginaire

– Développer la lecture plaisir

– Lire et exploiter

Actions Maternelle:

– Mise en place d’une programmation annuelle d’études de contes traditionnels

– Jouer en ateliers des mini-spectacles mettant en scène des contes classiques

– Organiser des défis lecture en liaison avec le cycle2 (liaison GS/CP)

Elémentaire:

– Lectures comparées des contes traditionnels avec leurs parodies

– Ouverture aux contes traditionnels du monde et aux contres africains en particulier

– Organiser des débats interprétatifs

– Lecture en réseau sur différents thèmes

– Travail sur deux niveaux: l’explicite et l’implicite en littérature

– Développer le goût de la lecture par l’étude de la 4ème de couverture

– Réaliser des fiches de lecture (auteur, choix du texte, résumé…)

– Prévoir un coin bibliothèque pour les élèves en autonomie

Secondaire:

– Travail sur les contes merveilleux, les mythes et les légendes

– dégager la critique sociale actuelle en faisant des liens avec les lieux et l’époque dans lesquels s’inscrivent les personnages stéréotypés des contes

– reconnaitre la part de l’imaginaire en regard de la vraisemblance du texte

– reconnaitre une des caractéristiques du point de vue du narrateur: le code de focalisation.

Outils et indicateurs d’évaluation – Mémorisation des contes

– Vérification de l’acquisition des trames narratives

– Cahier de littérature transmis d’année en année

– Raconter des contes devant d’autres classes

– Reconnaitre les différentes interprétations d’un même conte

– Ecrire un conte en respectant la rame narrative

– Interpréter un texte littéraire

Fiche action n°2: Mise en place d’un journal d’établissement

Constats L’établissement manque de clarté au niveau de la communication interne et externe qui se fait essentiellement par voie d’affichage. Il manque un organe interne qui permettrait de communiquer entre tous et qui favoriserait l’échange entre les différents niveaux de scolarité.

De plus, les élèves ont très peu accès à la presse écrite et n’ont jamais accès à des journaux qui leur sont destinés. La lecture reste pour eux, un sujet d’étude et non d’informations.

Objectifs – Nourrir une culture d’établissement

– S’approprier le langage: échanger, s’exprimer

– Relater des événements inconnus

– Produire un oral compréhensible par autrui

– développer les compétences à l’écrit

– s’approprier un environnement numérique

– s’engager dans un projet

– créer, produire, exploiter des données

– Renforcer l’identité de l’école

Actions Création d’un journal mensuel d’école par assemblages d’écrits de chaque classe; plusieurs types d’écrits proposés dans le journal (documentaires, narratifs, enquêtes, jeux..)

Création d’un journal numérique sur le site de l’école

Outils et indicateurs d’évaluation – Identification des types d’écrits

– Amélioration des productions écrites

– Maitrise des TICE

– Amélioration du langage oral

– Meilleurs résultats aux évaluations et examens nationaux

 

Fiche action n°3: Mise en place d’un parcours d’éducation artistique

Constats – Manque de connaissance de la culture d’origine

– Manque de connaissance d’autres cultures

– Manque de références culturelles

Objectifs – Contribuer à la formation de la sensibilité esthétique, de l’esprit critique et d’analyse en élaborant une culture personnelle.

– Exposer l’élève à la diversité des cultures et à leur convergence humaniste

– Donner aux élèves des repères géographiques, historiques, économiques, politiques et culturels

– Diversifier les pratiques créatives et artistiques

– Découvrir des œuvres de référence et développer une culture artistique

Actions Mise en place d’un parcours d’éducation artistique et culturelle qui doit permettre aux élèves d’aborder les grands domaines des arts et de la culture dans leur diversité. S’inscrivant dans le territoire, il prend appui notamment sur les ressources locales et privilégie la démarche de projet.

Il contribuera à l’amélioration du cadre de vie scolaire par des expositions ou la présentation des productions réalisées.

Il renforcera la cohésion au sein de l’établissement par la mobilisation des élèves ainsi que par le travail des équipes pédagogiques et éducatives. Enfin, il facilitera le dialogue et l’échange avec les parents d’élèves

– Utilisation des ressources du patrimoine local

– Découvrir des œuvres culturelles du patrimoine mondial

– Produire, développer des techniques du geste des pratiques artistiques

– Participation à l’exposition de dessins et œuvres d’enfants «La grande lessive»

– Développer l’enseignement de l’histoire des arts

– Rencontre avec les artistes et les œuvres par la fréquentation des lieux culturels

– Visiter un musée.

– Voir un spectacle.

– Découvrir le patrimoine local,

– Rencontrer un illustrateur…

Le parcours culturel nécessite la mise en place d’outils spécifiques pour l’équipe pédagogique:

. Constitution d’une documentation variée et de qualité (affiches, livres, diapositives, DVD, valises de posters, dossier sur des artistes, sites, dépliants des lieux culturels

. Acquisition de matériel plastique de qualité (éventail de crayons, sanguine, mine de plomb, papiers, appareils photos,

. Elaboration d’outils d’analyse d’images

. Aménagement des espaces communs de l’école : couloir, hall d’entrée, créant, grâce à un affichage régulièrement renouvelé, un environnement culturel favorable

Outils et indicateurs d’évaluation – une forme d’expression

– un premier vocabulaire spécifique, des œuvres d’art, des repères historiques

– capacités d’expression: parler des œuvres, les identifier, réinvestir des acquis

– Attitudes qui impliquent curiosité, créativité et ouverture culturelle

 

Axe2: Education à la citoyenneté

Objectif général: Améliorer les compétences sociales et civiques

Créer une culture commune afin de rentrer dans un dialogue où chacun trouve sa place

Un animateur du périscolaire est déchargé 8 h par semaine pour intervenir dans les classes dans le cadre du CESC, comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté

 

Fiche action n°1: création d’un programme santé

Constats – Nombre d’absences important liées à des problèmes de santé

– Nombre trop important de demandes de dispenses de sport

– Méconnaissance des élèves de tout ce qui a trait au développement physique et à la procréation

– Inexistence de réflexion et d’éducation sur les conduites à risques

Objectifs – Sensibiliser le public de l’école aux nécessités sanitaires
Actions Par l’intermédiaire du CESC:

– Intégrer l’éducation à la santé dans le parcours des élèves;

– Renforcer l’éducation à la santé et sensibiliser les élèves à l’hygiène alimentaire.

– Donner une portée éducative à l’acte de se restaurer

– Combattre les conduites déviantes : développement de la prévention

– Visites avec les élèves de lieux ou de structures du domaine de la santé.

– Faire intervenir des professionnels de la santé: médecins, infirmières, assistantes-sociales, psychologues

– Débats entre élèves et animateurs

Outils et indicateurs d’évaluation Enquêtes auprès des parents sur les comportements de leurs enfants

– Fréquentation de l’infirmerie

– Ouverture aux autres, participation aux débats….

 

Fiche action n°2:Initier des actions de développement durable

Constats
– Peu de respect de l’environnement

– Déchets importants en fin de récréation

– Pas de conscience écologique: gaspillages

 
 
   
Objectifs – Avoir un comportement respectueux de l’environnement

– Adopter une démarche éco citoyenne

– Prendre conscience de la nécessité de trier les déchets

– Transmettre le message d’un héritage partagé

– Comprendre que nos gestes même les plus anodins ont un impact sur l’environnement

– Comprendre la nécessité de ne pas gaspiller

– Observer et respecter l’écosystème

– Prendre conscience de l’effet du changement climatique sur la santé et la biodiversité

– Transmettre un message à sa famille pour respecter et préserver l’environnement

Actions Maternelle

– Ramassage des papiers dans la cour et dans la classe

– Trier les déchets de la classe: papier/plastique/carton

– Lecture d’albums de littérature de jeunesse en rapport avec le thème

– Récupération d’objets pour la création artistique et la décoration

– Recyclage de déchets et compostage

– Découverte de l’environnement naturel, sortie et découverte des arbres, fleurs, plantes

– Mise en place d’un jardin d’école

Elémentaire

– Collecte des papiers et plastiques dans les conteneurs à l’entrée

– trier les déchets de la classe en trois groupes: papier/plastique/carton

– Le cycle de l’eau: Comprendre l’impact de la pollution sur la nature

– Lecture documentaire autour du thème de l’eau.

– Education à la protection de l’environnement: classe, école, maison

– Journée sans télévision, journée sans photocopies

– Visite d’un centre de retraitement des déchets et de recyclage

Secondaire

– Produire une œuvre grâce à des emballages, objets de récupération

– Intervention d’un intervenant pour faire du recyclage

– Ecriture d’un scénario de théâtre sur le gaspillage

– Découverte du développement durable et d’actions éco-citoyennes lors de sorties ou voyages

Outils et indicateurs d’évaluation – Propreté et embellissement des installations scolaires

– Réalisation d’exposition sur le thème

– Ecriture d’articles dans le journal de l’établissement

– Mise en place de tri sélectif dans l’établissement

– Lecture de documentaires

– Exposés d’élèves sur le thème

 

Fiche action n°3: Mise en place d’un programme de sécurité routière

Constats Les enfants de l’établissement sont très peu autonomes quant à leur déplacement quotidien pour se rendre à l’école. Dans l’ensemble, ils sont véhiculés et transportés en voiture familiale ou par des taxi-motos. Le code de la route est peu respecté au Rwanda et très souvent il est à déplorer des accidents graves. Une vigilance de tous est nécessaire pour faire évoluer les comportements routiers. La position de piéton est «dangereuse» aux abords de l’école. Nous constatons régulièrement bon nombre d’incivilités et d’infractions au code de la route.
Objectifs Réalisée à partir des différents domaines d’activités ou des différentes disciplines, l’éducation à la sécurité routière à l’écolerelève de plusieurs registres d’objectifs :

– des objectifs de l’ordre des savoirs, de la connaissance des règles de circulation, de sécurité,

– des objectifs de l’ordre des savoir-faire qui supposent la mise en œuvre d’opérations cognitives de haut niveau comme anticiper, traiter l’information, mener en parallèle plusieurs actions,

– des objectifs de l’ordre des comportements comme être respectueux des autres usagers.

– Inscrire l’acquisition de savoirs et de comportements réfléchis face aux dangers de la route dans une continuité pédagogique de l’école maternelle à la fin du lycée

Actions Maternelle:

– Se conduire dans le groupe en fonction de règles.

– Prendre des repères dans l’espace et le temps.

– Activités de roule et de glisse (pilotage).

– Repérer des objets ou des déplacements dans l’espace par rapport à soi.

– Prendre en compte les risques de la rue (piétons et véhicules) ainsi que ceux de l’environnement familier proche (objets et comportements dangereux)

– Savoir à quoi sert un panneau

Elémentaire:

– Repérer les endroits dangereux sur le trajet de l’école

– Faire un déplacement dans la rue pour retrouver les endroits dangereux et valider les dangers reconnus en classe.

– Discuter des attitudes attendues face à ces dangers.

– Travailler en classe la lecture du plan, les règles

– de sécurité pour les trajets pédestres en groupe en milieu urbain.

– Connaître le protocole d’alerte en cas d’accident (protection et alerte des secours)

– Travailler en classe les gestes de premiers secours

– avoir comment je dois être retenu(e).

– Savoir utiliser ma ceinture de sécurité.

– Connaître et respecter le code du passager du véhicule particulier.

– Connaître et respecter le code du passager deux roues.

– Respecter les consignes de l’adulte dans un transport scolaire.

Secondaire:

sensibilisation au handicap

témoignage de victimes ou de responsables d’accident

– animer un débat de sécurité routière

théâtre et messages de prévention

– faire produire des ressources de sécurité routière par les élèves (exposition, livret, film …)

– Exploitation de films

Outils et indicateurs d’évaluation Faire un rallye piéton en autonomie en doublette

Faire passer des tests de «bon conducteur» et «piétons responsables «avec l’aide des services de police

 

Fiche action n°4: mise en place de conseils délèves

Constats – Des conflits, des incivilités entre élèves.

– Non-respect des règles de politesse, et de communication.

– Individualisme forcené chez certains

– Très peu d’esprit collectif

– Peu d’esprit critique

– Des élèves mal à l’aise car venant d’autres établissements

Objectifs – Respecter l’autre et sa différence dans une situation de communication et d’échange

– Etablir des règles de vie commune fondées sur le respect et la tolérance

– Respecter: les autres, son travail et celui de ses camarades

– Ecouter, aider, coopérer

– Eprouver de la confiance en soi

– Comprendre que vivre ensemble implique le respect de règles, les mêmes pour tous.

– Etre capable de développer un esprit d’équipe, et de coopérer pour la réussite d’une action collective

– Renforcement du vocabulaire et des structures verbales de base

Actions Maternelle

– Lecture d albums qui traitent de la différence.

– En situation de vie de classe: faire s exprimer les enfants sur le sujet et les guider dans leurs réflexions

– Apprendre à vivre et à travailler ensemble

– Mise en place de débat«philo»

Elémentaire:

– Elections de délégués, définition et prise en charge des rôles,

– Mise en place de conseils hebdomadaires

Secondaire:

– Mise en place de débats mensuels sur des thèmes en rapport avec le sujet.

– Préparation et participation au conseil d’établissement

– Participation active et concertation sur les projets

Outils et indicateurs d’évaluation – Evolution des propositions des élèves

– Tenue et déroulement de conseils d’élèves

– Evolution des comportements entre enfants et adultes, entre enfants, entre niveaux de classe

Axe 3: Installer une structure de formation continue

Objectif général: Développer les compétences des personnels de l’école

 

Fiche action n°1: Créer une structure de formation interne

Constats – Un manque de formation continue

– Un recrutement local présentant un besoin de connaissances des exigences du programme français

– Des besoins en formation non couverts relatifs à l’organisation et la gestion de la classe ainsi que des apprentissages

– Un personnel technique ne bénéficiant pas de formation

Objectifs – Favoriser la co-formation au sein de l’équipe

– Mettre en place une formation interne en mobilisant l’expérience de personnes ressources: titulaires de l’éducation nationale, professionnels de l’animation périscolaire, didacticien en informatique, psychologues et médecins, parents d’élèves compétents

Actions Mettre en place une structure de formation pour les enseignants en fonction de leurs besoins par des animations pédagogiques, des observations croisées, des visites de classe, des entretiens individualisés, des stages internes (informatique, EPS….)

Mettre en place une structure de formation pour le personnel administratif et technique: comptabilité, gestion, informatique en relation avec les services de l’Etat

Recherche de partenariat professionnel de formation pour les équipes techniques.

 

Fiche action N°2: Formation inter- écoles françaises – Mission d’échanges professionnels

Constats Besoin de renforcement de liens entre établissements similaires
Objectifs Echanger sur le fonctionnement administratif et pédagogique de deux établissements français à l’étranger dans des pays voisins et très proches par leur histoire.
Actions Administratif:

– Gestion du budget: écolages, salaires / augmentations du personnel, cantine, périscolaire

– Gestion du personnel: remplacements, sanctions / bonus, retards, absences

Pédagogique:

– Formation et accompagnement pédagogiques: horaires, programmes, effectifs, répartitions, liaison intercycles / interdegrés, homologation

Relations avec les parents:

– Place des parents à l’école, informations

Conseils institutionnels:

– Conseil d’établissement, Conseil d’administration, assemblée générale

La délégation de l’école française de Kigali se rendra à Bujumbura au moins une fois par an. Cette délégation sera constituée chaque année en fonction des points prioritaires du programme.

Outils et indicateurs d’évaluation Mise en place de projets communs

Voyage retour

Mise en place de stages communs

 

Fiche action N°3: Participer au Plan Régional de Formation

Constats Besoin d’appropriation des exigences et des recommandations de l’institution française
Objectifs Faire évoluer les pratiques pédagogiques en fonction des recommandations de l’Education Nationale par l’apport de professeurs experts.
Actions Chaque année, un groupe d’enseignants se rendra dans la zone d’Afrique centrale et orientale coordonnée par l’Inspectrice de l’Education nationale AEFE, en résidence à Addis Abeba, afin de participer au plan de formation défini par les recommandations du Ministère de l’Education Nationale française..

Pour cela, en attendant l’homologation qui nous permettrait par un contrat de partenariat d’y participer, une ligne budgétaire a été votée et l’ensemble des coûts de la formation sera pris en charge par l’EFASE

Axes prioritaires à déterminer suivant les propositions de formation du PRF et suivant la formation initiale et les besoins des enseignants